Skip to main content

CINESERENADE.COM

Un nouveau regard sur la musique pour l'image...

BIENVENUE
ACTUALITES
TELEVISION
Chroniques Télévision
RDV EN TERRE INCONNUE
LE SANG DE LA VIGNE
ZONE BLANCHE
Qui sommes-nous ?
Contactez-nous
RENCONTRES
CINE CHANSONS
Plan du site
Connexion de membre
ARCHIVES RENCONTRES
BRUNO COULAIS
1000 X PLUS BELLE LA VIE
DIVERS
CINE VIDEO
SPECTACLES ET THEATRE
JEAN MICHEL BERNARD
REINHARDT WAGNER
CYRIL MORIN
PHILIPPE SARDE
MUSICALS
MAURICE JARRE
JAMES HORNER
FESTIVAL MUSIQUES A L'IMA
VLADIMIR COSMA
JEAN-MARIE SENIA MAX LIND
RENE-MARC BINI
FRANCOIS DE ROUBAIX
Compilation !
 

RENDEZ-VOUS EN TERRE INCONNUE, ET MAINTENANT LA COMPILATION !

 

A l’occasion de la sortie de la compilation, nous vous proposons de retrouver des extraits d’une rencontre avec l’animateur Frédéric LOPEZ et le compositeur Nicolas ERRERA qui, il y a quelques années, nous avaient parlé de la musique de l’émission. Il faut dire que ce disque représente un évènement tant il était attendu par de nombreux amateurs de l’émission. C’est vrai aussi que, depuis ses débuts en 2005, une attention toute particulière a été apportée au choix des titres qui illustrent les séquences des documentaires RENDEZ-VOUS EN TERRE INCONNUE. La musique, identité forte du programme, invite au voyage et à l’émotion. On retrouve dans ce disque 20 chansons emblématiques, aux sonorités pop, rock et folk, qui composent un voyage musical inoubliable pour revivre toutes les émotions partagées avec Adriana KAREMBEU, Gérard JUGNOT, Muriel ROBIN, Virginie EFIRA, Frédéric MICHALAK, Zabou BREITMAN, ou encore Bruno SOLO. Comme le rappelle l’animateur et créateur de la série Frédéric LOPEZ, chacun de ces titres a enchanté un film et, dès les premières notes, on est transporté vers des contrées lointaines, où l’on retrouve des regards et des rires qui ne nous quittent jamais vraiment. Qu’ils soient épiques ou intimes, ces morceaux évoquent les steppes de Mongolie, les hauts plateaux d’Ethiopie, la jungle de Papouasie ou encore les déserts salés de Bolivie. Des paysages spectaculaires qui abritent surtout les «héros» de RENDEZ-VOUS EN TERRE INCONNUE ; des femmes et des hommes fiers de leur mode de vie et de leur culture, peuplent notre planète et nous donnent à chaque fois ce magnifique sentiment d’appartenance au genre humain. Leur simple existence nous rappelle également avec humilité ce qui manque parfois à la nôtre.

Des Musiques Préexistantes Aux Compositions Originales

 

Frédéric LOPEZ, pour quelle raison avez-vous d’abord utilisé pour la bande son, jusqu’à l’émission avec Muriel ROBIN en NAMIBIE, des musiques de sources qui ne viennent pas des pays visités ?

FL) Au départ, les producteurs de l’émission ne voulaient pas ce que l’on appelle des musiques d’ascenseurs, que l’on entend souvent sur des documentaires. Nous sommes partis du principe que, au même titre que nous nous rendons en terre inconnue avec nos bagages, nous allions y emmener nos musiques. C’est pour cette raison que nous avons mis sur les premières émissions uniquement des musiques de source et des thèmes pop.

 

Quels ont été les éléments déclencheurs de l’ouverture aux musiques originales à partir de l’épisode avec Patrick TIMSIT ?

FL) Il se trouve qu’avec les problèmes de droits, il devenait très compliqué d’obtenir un réservoir de musiques pop. D’autant qu’elles ne représentent pas forcément des tubes connus du grand public. Nous sommes alors passés d’une bande son composée uniquement de musiques de sources à un mélange avec des thèmes originaux. Ce changement s’est effectivement produit à partir de l’émission avec Patrick TIMSIT en Indonésie et l’arrivée de Nicolas ERRERA, un véritable compositeur de musiques de films. J’avoue que je suis très content de ce mélange entre des chansons sur les séquences d’hélicoptère et des musiques originales sur les autres images.

 

Nicolas ERRERA, qu’est-ce qui vous a attiré dans cette émission ?

NE) Deux choses : D’abord le concept de base qui consiste à montrer la rencontre d’un occidental avec une tribu qu’il ne connaît pas. Que ce soit une personne célèbre ou pas n’a aucune d’importance ; L’intérêt se trouve davantage au niveau de sa participation à une expérience au cours de laquelle, on ne donne pas de leçon et on ne porte aucun jugement. Ensuite, j’apprécie le parti pris musical de l’émission, qui n’apparaît pas du tout ethnique ou pseudo ethnique. La  bande musicale est composée de chansons pop ou de musiques préexistantes et, de plus en plus, de thèmes originaux.

Frédéric LOPEZ & Nicolas ERRERA, comment s’est passée votre rencontre ?

FL) Nous avons été mis en relation par Patrick TIMSIT, qui m’a fait écouter plusieurs musiques de films de Nicolas ERRERA. En particulier LE PAPILLON dont nous avons repris certains thèmes sur les images filmées en Indonésie. II m’a d’ailleurs fait un grand compliment le jour où il m’a dit que, grâce à RENDEZVOUS EN TERRE INCONNUE, il composait des musiques pour des films de la trempe de OUT OF AFRICA ; Les films français étant souvent tournés en intérieurs, il n’en n’existe aucun avec de tels décors naturels, des vues aériennes et donc de pareilles musiques. Grâce à cette émission, il avait l’impression de travailler pour Hollywood ; Ce qui m’a fait extrêmement plaisir ! D’ailleurs, quand il travaille pendant une semaine sur une musique et qu’il me l’a fait écouter, je ne peux que trouver son travail génial, tout comme lui !

NE) Patrick TIMSIT a parlé de moi car, étant le compositeur des musiques de ses films QUELQU’UN DE BIEN et L’AMERICAIN, il me connaît bien. Frédéric LOPEZ m’a alors contacté pour me demander si j’aimerais composer des musiques pour l’émission chez les hommes fleurs. Nous nous sommes rencontrés et j’avoue que nous avons eu un excellent contact. C’est vrai que j’aime l’aspect documentaire qui, en plus de laisser de la place pour la musique, me permet de composer dans des styles que, souvent, je ne peux pas toucher au cinéma. Surtout dans les films français, le plus souvent des films d’auteurs basés sur des dialogues ou une situation de comédie dans lesquels le compositeur doit se placer en retrait. Ils comportent rarement d’images de paysages aussi larges, idéales pour un compositeur qui recherche surtout de la place pour sa musique.

 

De quelle manière travaillez-vous ensemble ?

FL) Nous discutons beaucoup dès que je rentre de tournage. Je parle à Nicolas

ERRERA, avec des mots simples, de mon ressenti sur le tournage. Après notre première discussion, Nicolas ERRERA visionne les premières images et commence à écrire des thèmes. A nouveau nous en discutons. II m’arrive aussi de lui faire des gestes, par exemple souffler pour lui demander de me proposer une musique différente. Très gentiment, au lieu de me dire que je n’y connais rien, il répond que j’approche la musique d’une manière organique. Dans un deuxième temps, il compose à l’image près.

NE) Je dois avouer que les images m’inspirent beaucoup pour la composition de thèmes souvent orchestraux, proches de la musique de films traditionnelle. Je trouve très intéressant pour un compositeur qu’il y ait de la place pour de la musique dans une telle émission. Cela signifie qu’il y a de la place pour les grands espaces, les belles images et, forcément, les musiques s’en ressentent.

 

Rendez-Vous En Terre Inconnue : La Compilation !

Fort logiquement, l’album s’ouvre par The Sunshine et leur titre Beat It ; le célèbre générique aux consonances pop qui reste gravé dans les mémoires. Suit Catriona IRVING et son Sitting On The Shelf Without Shelly, une superbe chanson pop / folk interprétée par cette anglaise pimpante, remixée ici par le jeune et talentueux DJ qui monte «Plaisir de France» et qui apparait dans l’émission RETOUR EN TERRE INCONNUE. Puis Supernatural par First Lady, un jeune groupe de rock influencé par les White Stripes ou les Black Keys pour une musique présente dans le documentaire avec François-Xavier DEMAISON chez les Raïka et que l’on remarque par son gimmick sifflé. On enchaine avec There Should Be Love par A Song; un groupe de pop français d’origine lyonnaise formé en 2004 pour une charmante chanson, un concentré d’émotions positives et de simplicité présent dans le documentaire avec Frédéric MICHALAK chez les Lolo noirs au Vietnam, aux mélodies ravageuses qui correspond bien à l’esprit du programme. Très agréable apparait aussi Hole In the Middle, un titre frais qui accompagne Adriana Karembeu chez les Amharas en Ethiopie. Il est interprété par Emily Jane WHITE ; une chanteuse et instrumentiste américaine qui a découvert très jeune la musique folk. On enchaine avec Before The Rain par My Lady’s House, un groupe de pop / folk de Besançon qui a produit 5 titres diffusés dans les émissions, dont celui-ci, frais, positif, plein de guitare blues, diffusé dans de superbes séquences de l’émission avec Gérard JUGNOT chez les Chipayas en Bolivie. Puis Nothing You Can Do par Archet, un jeune duo français qui vient tout juste de sortir un premier album éponyme ; ils proposent là une pop fraîche, doucement électro et mid-tempo très agréable, sensuelle, que l’on entend dans RETOUR EN TERRE INCONNUE. Et encore Marianne, You’ve Done It Now, une ballade bluesy électro par le groupe Vandaveer, ainsi que le pianissimo Someone Else par Landscape et son leader Guillaume de CHIRAC (un des artistes les plus diffusés dans les émissions notamment  sur la séquence très marquante, magnifique et émouvante, des adieux de Virginie EFIRA) ; ces deux titres apparaissant dans le documentaire avec Edouard BAER chez les Dogons au Mali. Vient ensuite So Strong, une ballade fraiche et groove par le groupe MELLOWER, mais aussi la bien nommée Happy Song par le jeune groupe américain Leftover Cuties, et Wizard Flurry Home par la jeune artiste américaine Mariée Sioux, un titre flamboyant qui séduit autant par la voix de l’interprète que par son orchestration à base de guitare et de flûte ; tous ces morceaux on les entends dans le documentaire avec François-Xavier DEMAISON chez les Raïka au Rajasthan. On note un superbe instrumental, à l’ambiance très voyage à l’américaine ; il est signé Charlie Alex MARCH dont le Francisca’ Thème constitue une magnifique mélodie de xylophone, violons et triangles. Il s’agit d’un morceau instrumental très onirique, composé comme de la musique classique mais résolument moderne. Ce morceau, comme Ten Kingdom, un titre atmosphérique et frais pour guitare solo et voix par le groupe Mi And L’Au, accompagne l’escapade de Virginie EFIRA chez les Tsaatans en Mongolie. Retour à la chanson avec Mother Allegra, un titre électro expérimental du groupe de rock belge GHINZU le plus atmosphérique, profond et mélodique Push Your Head Towards The Air par le groupe britannique Editors ; deux musiques présentes dans le documentaire avec Marianne JAMES chez les Bajaus en Indonésie. De la toute première émission, celle avec Muriel ROBIN chez les Himbas en Namibie, on écoute avec plaisir la belle ballade pop Short Song For A Short Mind par Girls In Hawaii, un groupe de pop / rock indépendant belge qui a une très bonne notoriété depuis 2001. On prend aussi du plaisir à l’écoute d’Angel par Shaaks (en fait Sara MANDIANO), un titre pop et planant, qui constitue une valeur sûre de l’émission, même s’il n’a été diffusé qu’une seule fois, dans le documentaire avec Charlotte de TURCKEIM chez les Nénètses en Russie. L’album se referme avec To Build A Home, par The Cinematic Orchestra, superbe groupe du légendaire label Ninja Tune. Ce titre, plein d'émotion et de mélancolie, ouvre leur magnifique album «Ma Fleur» et on l’a entendu dans le documentaire avec Sylvie TESTUD chez les Gorane au Tchad. Enfin, et ne l’oublions : le compositeur Nicolas ERRERA, grand spécialiste des musiques de films (plus de 40 compositions) et co-fondateur du groupe Grand Popo Football Club avec Ariel WIZMAN et de Rouge Rouge avec Jean CROC n’est présent (malheureusement) que sur un seul titre entendu dans le documentaire avec Zabou BREITMAN chez les Nyangatom en Ethiopie (End). Il propose là une musique profonde à base d’accords de guitares et d’ambiances synthétiques contrepoint, également d’une douce  ligne orchestrale. Il s’agit d’un thème assez lent et en même temps empli de notes qui accentuent l’émotion de la séquence, primordial dans tous les films de la série, des adieux. Au final, cet album tient toutes ses promesses, même si on aurait aimé plus de thèmes originaux de Nicolas ERRRA (mais ce sera peut-être pour un prochain disque !). Il regroupe des musiques très mélodiques, contenant souvent des parties chantées ou dans lesquelles, à l’image du générique de l’émission, les voix servent d’instrument principal. Comme le dit Frédéric LOPEZ, il s’agit d’un album « chair de poule » qui renvoi à des images, des souvenirs, des rêves, sinon de rendez-vous, en tout cas de voyages en terre inconnue !