Skip to main content

CINESERENADE.COM

Un nouveau regard sur la musique pour l'image...

BIENVENUE
ACTUALITES
TELEVISION
Qui sommes-nous ?
Contactez-nous
RENCONTRES
CINE CHANSONS
Plan du site
Connexion de membre
ARCHIVES RENCONTRES
BRUNO COULAIS
1000 X PLUS BELLE LA VIE
DIVERS
CINE VIDEO
SPECTACLES ET THEATRE
JEAN MICHEL BERNARD
REINHARDT WAGNER
CYRIL MORIN
PHILIPPE SARDE
MUSICALS
LE ROI LION
SISTER ACT A PARIS !
LA BELLE ET LA BETE
BELLE & LA BETE COULI
CATS ARRIVE A PARIS !
MADIBA LE MUSICAL
FANTOME DE L'OPERA
GREASE A MOGADOR
MAURICE JARRE
JAMES HORNER
FESTIVAL MUSIQUES A L'IMA
VLADIMIR COSMA
JEAN-MARIE SENIA MAX LIND
RENE-MARC BINI
FRANCOIS DE ROUBAIX
AVANT-PREMIERE !
 

LE FANTOME DE L’OPERA A

 L’ASSAUT DE MOGADOR !

 

Parmi toutes les comédies musicales de la saison, LE FANTOME DE L’OPERA tient, en tant que classique, une place particulière. Cela paraît à peine croyable mais ce grand classique composé par l’immense Andrew LLOYD WEBBER, inspiré du célèbre roman de Gaston LEROUX, sera présenté pour la première fois à Paris, dans la ville où se déroule cette fabuleuse histoire d’amour. Là, sous la majesté et la splendeur de l'Opéra de Paris, se cache le fantôme de RAOUL DE CHAGNY qui, de par son apparence physique, mène une existence ténébreuse. Jusqu’au jour où il rencontre la Christine DAAE qui va devenir sa protégée et pour laquelle son attirance est si forte que même son cœur ne peut pas résister. Ce qui fait la force et le succès incroyable du FANTÔME DE L'OPÉRA, outre son histoire fabuleuse, c’est le score hypnotique d’Andrew Lloyd Webber Along, également des décors et des effets spéciaux à couper le souffle qui, comme par magie, se combinent pour donner vie, chaque soir, à une tragique histoire d'amour. Aujourd’hui, et en avant première, nous vous invitons dans les coulisses de cette création française !

Gardar THÓR CORTES Sera Le Fantôme De l’Opéra !

Le comédien islandais, habitué de l’œuvre d’Andrew LLOYD WEBBER, tiendra le rôle-titre du Fantôme de l’Opéra dans la production française.  Comme le dit Dominique TROTTEIN, Directeur Musical, Gardar  THÓR CORTES constitue « Un artiste complet, un formidable chanteur, très animal sur scène. Il ne manquera pas de vous surprendre, de vous émouvoir et même de vous séduire. Un fabuleux dosage entre l’intensité électrique qu’il dégage et une certaine candeur enfantine nécessaire au rôle ; deux couleurs qui composent le Fantôme de l’Opéra, notre Fantôme » !  

Sierra BOGGESS, Bastien JACQUEMART formeront le duo romantique imaginé il y  par Gaston LEROUX !

Pour cette création française, Sierra BOGGESS dans le rôle de Christine DAAÉ ; chanteuse, comédienne et vedette montante de Broadway, qui arrive tout droit de New York où elle a joué dans les plus célèbres comédies musicales qui font aujourd’hui la réputation de la 42e rue à travers le monde : LE FANTÔME DE L’OPÉRA à Londres (déjà !) et sa suite LOVE NEVER DIES, mais aussi SCHOOL OF ROCK, , LA PETITE SIRENE (d’Alan MENKEN), LES MISÉRABLES (de Claude-Michel SCHOENBERG et Alain BOUBLIL) ou encore GUYS AND DOLLS.

Bastien JACQUEMART dans le rôle de RAOUL DE CHAGNY : jeune interprète et musicien français de talent, il évolue quant dans l’univers du spectacle depuis une dizaine d’années. Auteur, compositeur, interprète et musicien, il a réalisé son premier album en 2011, intitulé PREMIERE. Puis, après une formation à l’Académie Internationale de la Danse et un enseignement au chant et au théâtre aux côtés de Jeremy REYNOLDS, il a joué dans les comédies musicales FAME et SHREK.

Carlotta GUIDICELLI alias SERENAD

C’est la première fois que Serenad joue dans une comédie musicale. A la base, Serenad est en effet une artiste lyrique franco turque. Elle arrive à un moment où elle ressentait l’envie de consacrer une pause dans sa carrière à l'opéra qui l’a menée presque partout en Europe mais pas à Paris. Elle souhaitait chanter d’autres ouvrages que des tragédies lyriques. D'où l'idée de se présenter aux auditions du FANTÔME DE L'OPÉRA ; une décision réfléchie mais qu'elle ne regrette pas du tout tant elle s'amuse ! Elle pense d'ailleurs que c’est la force de son expérience dans le lyrique qui lui a permis de décrocher le rôle de la diva Carlotta GUIDICELLI. Pour elle, qui a l'habitude de chanter dans les aigus, il s'agit d’une œuvre très exigeante qui se situe dans des tessitures limites coloratur ; ce qui reste très difficile, fatigant à chanter. Là, elle joue le rôle d’une diva qui possède un fort caractère. Ce qui nécessite à la fois de la voix et de la présence car il s’agit d’une femme qui ne se laisse pas faire. D’où aussi une femme qui ne comprends pas pourquoi certains la trouve détestable. Pour Serenad, il s’agit d’un rôle de diva très bien écrit, intéressant à jouer et à danser !

 

Wim Van DEN DRIESSCHE et  Jack REBALDI alias M FIRMIN et ANDRÉ

Wim Van DEN DRIESSHE est belge flamand ; il avait déjà joué dans CATS, qui représente pour lui un formidable  apprentissage de la scène à Londres, Madrid, Berlin et, enfin, à Mogador ! Il a aussi joué dans LES MISÉRABLES et MISS SAIGON. Tout comme Jack REBALDI, suisse d'origine. Les deux artistes ont donc vécu d’autres expériences dans le monde du théâtre avant d'arriver à Mogador ! Là, forts de leur parcours et de leur talent, ils racontent qu’on les a engagés pour jouer, et c'est une première pour eux aussi, dans LE FANTÔME DE L'OPÉRA, après plusieurs tours d'audition. Ils interprètent, un peu blagueurs comme les deux papys, Statler et Waldorf, du Muppets Show, le duo de directeurs de l'opéra de Paris qui, en quelque sorte, tiennent le fantôme entre leurs murs ! Il va sans dire que les deux jouant tout le temps ensemble, il fallait que le duo fonctionne, s'entende, s'amuse. Ce qui a été le cas dès les auditions, déjà en duo ! Comme ils nous le précisent, il paraissait important qu’il existe entre eux une excellente dynamique car ils jouent des scènes très bien écrites mais aussi assez complexes à interpréter. Il faut dire, qu'entre eux, leurs phrases se terminent souvent en même que d'autres commencent ; ce qui n’est pas simple à jouer, sauf qu’eux y arrivent de manière naturelle ! Ce dont on se rend bien compte en les rencontrant !

Techniquement, alors qu'ils rentrent dans la troisième semaine de répétitions, ils disent toujours être en train d'apprendre un spectacle très difficile, très précis au niveau du chant et de l’harmonie à trouver avec les autres chanteurs. En plus, en ce qui les concerne plus particulièrement, Wim Van DEN DRIESSHE et Jack REBALDI portent la responsabilité d’une histoire romantique et, par certains aspects, terrifiante.

David EGUREN, Locataire Résident de Mogador !

Après avoir joué Zazou dans LE ROI LION et Big Ben dans LA BELLE ET LA BÊTE, David EGUREN revient, de nouveau dans un second rôle, dans LE FANTÔME DE L'OPÉRA ! Là, il incarne Reiller : le répétiteur de l'opéra qui possède la particularité de n'être jamais content de rien, constamment frustré. C’est pour cette raison qu’il interrompt constamment les préparatifs et demande aux artistes de l’opéra de répéter encore leurs numéros. Ce qu’ils n'apprécient pas forcément ! Il s'agit d’un personnage qui apparaît toujours perfectionniste. Surtout, il reste persuadé de détenir le titre de propriétaire de l’opéra, d’en constituer la clé de voute artistique, bref le personnage central ! Il s’agit d’un rôle évidemment intéressant, très agréable à  jouer.

En ce qui concerne ses costumes, David EGUREN se rappelle que Zazou portait un costume particulièrement encombrant avec sa marionnette tandis que Big Ben se trouvait dans le décor plutôt lourd d’une horloge !  Celui de M REILLER apparaît beaucoup plus léger, puisque le personnage porte essentiellement des vestes, mais aussi une perruque et des moustaches. D’un point de vue technique, musical, il s'agit d’un rôle plus pointu que ses précédents, dont les chants se situent dans des univers musicaux très différents. En l'occurrence, il s'agit souvent de pastiches des univers de Giuseppe VERDI, Giacomo PUCCINI, Wolfgang Amadeus MOZART, de compositeurs plus contemporains comme Béla BARTOK et, évidemment, de la pop. Cette diversité musicale, davantage que dans LE ROI LION et LA BELLE ET LA BÊTE que se situaient dans un même flux musical, constitue la richesse, mais aussi la difficulté de la partition d’Andrew LLOYD WEBBER, qu'il chantera pour la première fois sur scène ! Aujourd’hui, il se sent donc particulièrement fier de chanter un monument de la comédie musicale tel que LE FANTÔME DE L'OPÉRA !

 

Nicolas ENGEL : Une Adaptation Proche De Gaston LEROUX !

 

Nicolas ENGEL se rappelle avoir vu ce spectacle, pour la première fois, alors qu’il était adolescent. Pour lui, cette comédie musicale, c’est une des meilleures et elle l’a  beaucoup marqué. Il avait notamment remarqué que le fond et la forme s'épousaient parfaitement au niveau de la mise en scène et de la scénographie. Il faut dire, et ce sera le cas évidemment à Mogador, que le temps du spectacle, le théâtre devient véritablement l’antre de l'Opéra de Paris. En plus, ce qui lui semble formidable, c’est qu’il s'agit d’un spectacle qui possède l'étrange particularité de fédérer les détracteurs des comédies musicales. Sauf qu’ils se surprennent à en reprendre certaines chansons lors des représentations !

En ce qui concerne l'histoire, elle se déroule donc dans un Opéra où une danseuse apprend à chanter grâce a un fantôme. Donc le chant s’impose dès les premières minutes, porte la narration et génère un immense lyrisme.

Ayant à l'époque lue l’œuvre de Gaston LEROUX, il se disait déjà qu’une version française du spectacle s'imposait. Alors, quand il a appris que le spectacle allait se monter a Mogador, il a immédiatement postulé pour écrire l'adaptation française. Après une sélection en aveugle, c’est l’auteur du livret original, Charles HART lui-même, qui en plus parle français, l’a choisi. Nicolas ENGEL a donc ensuite signé l'adaptation française qui, en fait, a été écrite en collaboration, entre Paris et Londres avec Charles HART, qui a donc suivi et approuvé toutes les étapes de cette adaptation tout en apportant au spectacle une sensualité ; un texte qui, selon le souhait de Nicolas ENGEL, se nourrit du style très particulier de Gaston LEROUX. En effet, dans son œuvre, les éléments du FANTÔME DE L'OPÉRA reviennent  comme des variations sur un même thème, dans chacun de ses ouvrages. En l’occurrence on trouve, chaque fois, un homme laid dont les yeux brulent d’amour d'une jeune femme qui s'appelle souvent Christine, qui donne dans l'emphase,  le grand Guignol et le mirobolant.  Pour avoir vu plusieurs adaptations du FANTÔME DE L'OPÉRA, il trouve du Théâtre Mogador sera certainement la plus réussie mais aussi la plus originale !

Éric LOUSTEAU-CARRERE : L’Homme Des Paris Du Musical !

Éric LOUSTEAU-CARRERE, producteur exécutif du spectacle, et déjà présent la saison dernière sur CATS, nous parle des décors et des installations scéniques ; un décor impressionnant représentant l'opéra Garnier, avec en son centre une grande arche, construite spécialement pour Mogador, et symbolisant la rupture entre la scène et la salle  et un immense  chandelier ; ce dernier constituant aussi, en quelque sorte, un acteur du spectacle. Ce décor, il permet au public, comme déjà dans CATS, de se trouver a l'intérieur d’un univers de théâtre. Il faut dire que le plus gros de l'action se passe sur un plateau de théâtre, a l'intérieur come a l'extérieur, ainsi que dans les sous-sols de l'opéra et au bord d’un lac.

Une Nouvelle Scène Pour Un Nouveau Musical !

Éric LOUSTEAU-CARRERE nous a confié que, pour les besoins de ce spectacle, la scène a été complètement détruite. En l'occurrence, il fallait un plateau plus bas, de façon a ce que la courbe de vision soit bonne, en particulier pour la scène du lac. Il fallait un plateau qui permette de créer des effets, d'où la présence de plaques et trappes qui n'existaient pas auparavant. L'objet de ces aménagements, consistait aussi, alors que le spectacle se déroule dans des univers différents, souvent grandioses, comme l'escalier, de justement passer rapidement d’un endroit comme le théâtre au lac, qui se trouve sous l'opéra. Mais bien évidemment, ces installations complexes

LE FANTÔME DE L'OPÉRA constitue une vraie machine a émotions et c'est bien ce qui est recherche. Passer d'une seconde a l'autre d’un univers a l'autre nécessite de gros éléments mais le public ne doit pas le ressentir ; pour le public, il faut que la technique disparaisse pour laisser l'émotion transparaitre. C’est vrai que ce musical comporte des éléments spectaculaires qui nécessitent des effets de magie, mais ceux-ci sont nécessaires a la narration, et aussi pour créer de l'émotion. Donc c'était le grand challenge

L'autre pari de cette transposition du FANTÔME DE L'OPÉRA a Paris consistait, et pour dire vrai personne n’y croyait, de faire rentrer le décor a l'intérieur du Théâtre MOGADOR. L'équipe créative y est parvenue en trouvant des solutions d'une part technique, comme le chandelier qui est très lourd, et d'autre part le stockage des décors. En coulisses, Éric LOUSTEAU-CARRERE, nous montre que plusieurs de décors, là stockés en hauteur et sur plusieurs niveaux, comme les mannequins mascarade, l'éléphant du premier acte, mais aussi l’orgue du fantôme, ont été motorisés.

Quelques Mots Sur Les Costumes !

Au niveau des costumes, 270 environ sur scène, Corinne PAGE, la responsable et chef habilleuse précise que le cahier des charges a consisté a rester au plus près de la création dont on va fêter le trentième anniversaire. Forte d’une expérience a l'opéra et dans la haute couture, elle est habituée a travailler, adapter et remettre en état des costumes. Les costumes voyageant au fil des nouvelles productions, il a fallu adapter ceux des shows de Moscou et d'Oberhausen en Allemagne.

Reportage réalisé à Paris le 15 septembre 2016.

En collaboration avec The Really Useful Group d’Andrew LLOYD WEBBER, Stage Entertainment présente l’un des plus grand succès de comédie musicale de tous les temps, LE FANTOME DE L’OPERA, adapté du roman de Gaston LEROUX, au Théâtre Mogador à partir du 13 octobre 2016 ; venez le découvrir !

Plus d’informations et réservations :

http://www.thephantomoftheopera.com/paris/