Skip to main content

CINESERENADE.COM

Un nouveau regard sur la musique pour l'image...

BIENVENUE
ACTUALITES
Dernières sorties
Le saviez-vous ?
CLASSIQUES
ECOUTEZ LE CINEMA !
Digital
CLASSIQUES INTERNATIONAL
HANS ZIMMER
OLIVER STONE
ETIENNE PERRUCHON
GABRIEL YARED
PHILIPPE ROMBI
DANNY ELFMAN
HOWARD SHORE
JOHN WILLIAMS
ENTRE MUSIQUE ET CINEMA
ALAN SILVESTRI
JERRY GOLDSMITH
ERIC NEVEUX
DISNEY
NOUVEAUX TALENTS
PHILIP GLASS
SORTIES CINEMA
BRIAN TYLER
RARETES
NATHANIEL MECHALY
CHRISTOPHE LA PINTA
ENNIO MORRICONE
ALEXANDRE DESPLAT
CINEMA EUROPEEN
Classiques et raretés ann
JOHN POWELL
ERIC SERRA
MICHAEL GIACCHINO
COMPOSITRICES !
MUSIQUES DOCUMENTAIRES
GRANDS COMPOSITEURS FRANC
CLASSIQUES ANNEES 2000
GREGOIRE HETZEL
CYRILLE AUFORT
PATRICK DOYLE
BEAR MC CREARY
TELEVISION
Qui sommes-nous ?
Contactez-nous
RENCONTRES
CINE CHANSONS
Plan du site
Connexion de membre
ARCHIVES RENCONTRES
BRUNO COULAIS
1000 X PLUS BELLE LA VIE
DIVERS
CINE VIDEO
SPECTACLES ET THEATRE
JEAN MICHEL BERNARD
REINHARDT WAGNER
CYRIL MORIN
PHILIPPE SARDE
MUSICALS
MAURICE JARRE
JAMES HORNER
FESTIVAL MUSIQUES A L'IMA
VLADIMIR COSMA
JEAN-MARIE SENIA MAX LIND
RENE-MARC BINI
FRANCOIS DE ROUBAIX
Vidéo ! 
 
 
 

ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPÇON (INDAGINE SU UN CITTADINO AL DI SOPRA DI OGNI SOSPETTO)

C’est un grand classique que sort l'éditeur français, en version restaurée 4K, dans sa  Collection Cinéma Italien ; un film impeccable d’Elio PETRI réalisé en 1970, qui a marqué aussi par la musique ultra célèbre d’Ennio MORRICONE. Basé sur un scénario hitchcockien d’Elio PETRI & Ugo PIRRO, le film raconte le parcours d’un commissaire de police qui, alors qu’il fête sa promotion à la section politique, enquête sur le meurtre qu'il vient de commettre. En l'occurrence, il vient de tuer sa maitresse avec laquelle il jouait à reconstituer des scènes de crimes. Dès le départ, le film frappe par l’originalité d’un scénario qui dérange-en particulier les institutions policières-, son mode de narration très subjective autour du personnage principal et de ses souvenirs qui l’ont conduit au crime, ses efforts pour détourner l'enquête. Le film seduit aussi par sa mise en scène dynamique et précise, dans des décors souvent contemporains ou plus élégants dans l'appartement de la victime. Et puis on ne peut passer à coté du jeu parfait, impérial même, de Gian Maria VOLONTE et… de la musique d’Ennio MORRICONE, qui ne compte que deux thèmes chromatiques,  qui nous happe littéralement, autant par sa simplicité apparente que son intégration magnifique dans cette machination policière presque parfaite. D'ailleurs, et c’est un des intérêts de cette nouvelle édition, le compositeur revient en détail sur sa rencontre et sa collaboration avec Elio PETRI, qui ne devait s’étaler que sur un film -le réalisateur ayant pris l'habitude de changer de compositeur à chaque film-, dans le supplément intitulé ENNIO MORRICONE, LA MUSIQUE AU CORPS (20 mn) : Dans cet entretien exclusif dirigé par le critique de cinéma Fabio FERZETTI, Ennio MORRICONE évoque en effet, avec plusieurs anecdotes, son travail sur ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPÇON, deuxième des sept films d’Elio PETRI dont il a composé les musiques dont, notamment, le remarquable LA CLASSE OUVRIÈRE VA AU PARADIS, qui a reçu la Palme d’or au Festival de Cannes en 1972. De cette véritable leçon de cinéma, on retiendra, entre autres, que, pour lui, la musique ne doit jamais envahir le film ; elle doit tout simplement intervenir au bon moment. On se rappellera aussi de cette musique, qu’il a voulu grotesque, populaire, très accessible, excessivement simple, il l’a composée pour des instruments pauvres (mandoline, piano forte, guimbarde), en lisant le scénario ! Cette édition contient plusieurs autres suppléments, tous en Haute définition. Il y a d’abord REGARDS CROISÉS (21 mn) où Paola PEGORARO PETRI, veuve d’Elio PETRI, et la productrice Marina CICOGNA (qui, en contrat avec Gian Maria VOLONTE, l’a imposé sur LE CERCLE ROUGE de Jean-Pierre MELVILLE) évoquent leurs souvenirs sur le tournage du film. Ils racontent aussi qu’ils ne s'étaient pas déplacés à Hollywood, pensant ne jamais obtenir l'Oscar du meilleur film étranger. Enfin, dans LA STRATÉGIE DE LA TENSION (26 mn), un entretien dirigé par la réalisatrice Annarita ZAMBRANO, Fabio FERZETTI revient sur le contexte politique de l’époque : les attentats, les grèves ouvrières et paysannes de 1969, la manipulation de l’opinion par le Pouvoir, incarné à l’écran par le jeu arrogant, puissant, de Gian MARIA VOLONTÉ. Tous ces éléments consacrés à un film italien visionnaire -la corruption policière se trouve au centre du film- rendent cette  édition incontournable !

ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPÇON – 1970 (INDAGINE SU UN CITTADINO AL DI SOPRA DI OGNI SOSPETTO). Un film d’Elio PETRI, Avec Gian Maria VOLONTÉ,   Florinda BOLKAN, Gianni SANTUCCIO, Orazio ORLANDO, Sergio TRAMONTI,  Arturo DOMINICI & Salvo RANDONE. Disponible en dvd et bluray chez Carlotta films - Collection Cinéma Italien.

Plus d'informations sur http://www.carlottavod.com/

Disque Anniversaire ! 
 
 
ENNIO MORRICONE 60
L’un des plus grands compositeurs de musiques de films, Ennio MORRICONE, fête à la fois ses 60 ans de carrière et sa tournée mondiale, son 88e anniversaire et ses 600 compositions pour le cinéma ! Il célèbre aussi, avec cet album de prestige, son arrivée sur le prestigieux label Decca Records ! Ce MORRICONE 60 représente aussi un événement dans la mesure où, pour la première fois, le maestro a sélectionné lui-même les morceaux qu’il présente dans de nouveaux enregistrements réalisés avec l’Orchestre National Symphonique Tchèque avec lequel il a collaboré sur de nombreux films ; une façon musicale de répondre à la question à laquelle il a toujours refusé de donner suite, à savoir dire quelle est sa partition préférée à titre personnel. Le programme se révèle impeccable, même si les puristes auraient sans doute aimé entendre des musiques plus rares. Mais peu importe, il s’agit bien d’une véritable célébration d’Ennio MORRICONE par lui-même ! Il reprend d'abord trois morceaux de MISSION (Roland JOFFE) ; indiscutablement sa plus célèbre musique après les films de Sergio LEONE : le thème principal au hautbois (Gabriel’s Oboe), le très orchestral Falls et le lyrique On Earth As It Is In Heaven ; un morceau qui fait toujours sensation, notamment lorsque le maestro le dirige lors de ses concerts. Il reprend ensuite ses incontournables musiques de westerns : l’illustre motif de L'homme A L’harmonica (IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST) magnifiquement développé dans une version puissante, sombre où l'orchestre joue pleinement le contrepoint symphonique. Suit le thème de La Forteresse, pas forcément le plus connu du film LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND ; un thème lyrique porté à la fois par une trompette de cavalerie, des chœurs profond et une partie vocale discrète, sensible. Du même film, le maestro dirige aussi ses incontournables, sauvages et lyriques, Main Thème et The Ecstasy Of Gold. Il reprend encore le superbe et nostalgique Main Thème d’IL ETAIT UNE FOIS LA REVOLUTION (A FISTFUL OF DYNAMYTE/GIU LA TESTA) avec sa mélodie profondément émouvante accentuée par l’orchestre symphonique. Parmi les incontournables signalons encore le célèbre le thème d'amour de CINEMA PARADISO de Giuseppe TORNATORE, l’autre réalisateur préféré d’Ennio MORRICONE. Puis le maestro dirige le très populaire, grandiose, là encore en concert, thème du film de Gillo PONTECORVO  QUEIMADA, avec l'inoubliable Marlon BRANDO. Connu pour son utilisation, remarquable, dans LE PROFESSIONNEL, film de Georges LAUTNER avec Jean-Paul BELMONDO, réutilisé avec succès sur une publicité mais composé à l'origine pour le film MADDALENA réalisé en 1972 parJerzy KAWALEROWICZ : c’est le thème Chi Mai, immédiatement reconnaissable par ses montées et sa mélodie tellement reconnaissable. Le maestro dirige aussi, comme souvent en concert, le Main Thème étonnant, montant et contemporain de H2S(1969). Il poursuit par deux extraits de METTI UNA SERA A CENA (Disons Un Soir A Diner), un film italien de 1969, avec Jean-Louis TRINTIGNANT et Annie GIRARDOT: d'abord le Main Thème pop orchestral mélodique, puis Croce D’Amore, un thème plus grave, à base de piano et au contrepoint mélancolique. Arrive encore, extrait d’IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE, le thème de Deborah, à la mélodie bouleversante. Pour cet album anniversaire, Ennio MORRICONE se devait d’inclure la musique des 8 SALOPARDS (THE HATEFUL EIGHT), le film de Quentin TARANTINO pour lequel il a reçu un Oscar en 2016. Il dirige d'abord Stage Coach To Red Rock, un mouvement porté par des cuivres, dont l'intensité monte progressivement. En même temps que la mélodie, assez simple, tourne en boucle, avec ses trompettes, ses percussions, ses flûtes et sa rythmique. Il continue par Bestiality, un thème élégant et inquiétant, aux cordes aiguisées et à la rythmique solide, soutenue par des cuivres. Ennio MORRICONE revient avec le thème principal mythique de ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS, avec Clint EASTWOOD (FOR A FEW DOLLARS MORE-1965); un motif qui a marqué par son orchestration inédite, avec sa guimbarde, ses chœurs sauvages et sa mélodie sifflée reprise par la guitare électrique. Dans la même lignée, il reprend l'éclatant générique, avec ses percussions, ses chœurs et son développement orchestral, de POUR UNE POIGNÉE DE DOLLARS (A FISTFULL OF DOLLARS). Autre bonne surprise de cet album : la reprise, dans une version orchestrale splendide, touchante du thème principal de LA CALIFFA, film avec Romy SCHNEIDER. Enfin, pour terminer en beauté, le maestro reprend le Death Thème du classique de Brian de PALMA LES INCORRUPTIBLES ; un thème marqué par une ligne bouleversante, de saxophone. Au final, ce disque inédit, magnifiquement enregistré, constitue donc un véritable héritage. On notera enfin que la version deluxe se voit accompagnée par un DVD nommée « MORRICONE & TARANTINO at Abbey Road Studios » ; un documentaire sur la collaboration du compositeur et chef d’orchestre pour le film LES HUIT SALOPARDS ! Happy Anniversaire Maestro !
ENNIO MORRICONE 60. Musiques composées et dirigées par Ennio MORRICONE. Disponible chez Decca records.

EN MAI FAIS CE QU'IL TE PLAIT

Après la fresque historique du début de la Première Guerre mondiale JOYEUX NOEL en 2005, le réalisateur Christian CARION s’intéresse à la seconde. Partant sur les routes, les habitants d’un village  du Nord emmènent avec eux un enfant allemand, dont le père opposant au régime nazi est emprisonné. Libéré, celui-ci se lance à sa recherche, accompagné par un soldat écossais qui tente de regagner l’Angleterre... Pour la musique, Christian CARION a contacté le compositeur mythique Ennio MORRICONE, qui n’avait pas composé pour un film français depuis près de 30 ans. Le choix du maestro italien peut paraitre étonnant mais répond à une logique, Christian CARION ayant dès le début pensé son film comme un western, qui baigne dans les grands espaces, les chariots, les chevaux et… les musiques d’Ennio MORRICONE ! Le compositeur commence par un mouvement ample qui évoque formidablement bien la tragédie et l’aventure d’un peuple en mouvement. D'où un thème plutôt enjoué, dans les graves, comme une sorte de marche doucement rythmée, répétitive et nostalgique. Il s’agit d’un thème à la fois simple et grandiose, dont la mélodie arrive lentement et se répète sur la longueur en boucle, et qui rappelle, dans le style, des musiques comme NOVECENTO. Dans un deuxième temps, le compositeur donne un nouvel élan en introduisant un thème mélodiquement plus marqué, joué par les bois qui interviennent parfois en léger crescendo, avec toujours la présence de ce mouvement ample en contrepoint dont la dimension tragédienne s’amplifie (En Mai). Ce qui débouche sur un mouvement émotionnel, dont on retrouve par moments la teneur, d'abord sur ce thème qui monte doucement vers un véritable hymne de vie, avec, parfois, une ligne de violon solo qui reprend la mélodie (Ils Resteront Trois). Ennio MORRICONE continue par un morceau qui porte bien son nom. Il s'agit d'un thème vibrant, dans l'émotion, qui contient de larges sections répétitives, et des parties plus calmes, comme des moments de recueillement (Respirations), puis dans un motif plus chaud, mélodique et mâtiné de flûtes hautes (Tous Ensemble). On y sent déjà, un élan populaire, qui revient davantage  dans un thème plus simple, dans sa mélodie comme dans son orchestration à base d'accordéon joué par Fabio CECCARELLI, d'harmonica par Giovanni LITTERA et d'un filet de violon. Puis, dans un deuxième temps, le compositeur revient à la dimension empathique de la partition avec une partie délicate, mélodique et nostalgique (Tout Laisser); une musique en mineur qui en appelle d'autres, comme ce thème dont on remarque des flûtes en arrière, également un grondement et des cordes plus lointaines, qui évoquent des scènes de mort (Traverser La Guerre). Bien sûr, Ennio MORRICONE propose des thèmes de tension, comme ce morceau, dans les vibratos, les notes graves.  La première apparaît soudaine, les autres davantage dans le développement, coupée  parfois par une ligne de violoncelle ou de cor joué par Fabio FRAPPARELLI. On y entend également des cordes sur un rythme enlevé mêlant le danger à l'épopée (L’étau Se Resserre)ou plus en retenue, sur un motif doucement rythmé par un tambours, avec  des notes tombantes, notamment de violoncelle, pour une ambiance de désolation, de souffrance.  (Ils Arrivent). Ennio MORRICONE reprend ensuite un lento, profond, aérien, avec des cordes lointaines, répétitives. Il s'agit d'un mouvement large, assez triste, puis plus grave, solennel, qui se déploie lentement, de manière majestueuse, classique et concertante (Et Même Les Animaux Sont Avec Eux). Ennio MORRICONE termine par un thème, lyrique, relevé de quelques notes de trompette, joué par Andre Di MARIO, qui sonne comme un nouvel espoir sur un tapis de larmes évoquées par des cordes poignantes. Il y ajoute - on se dit presque enfin!- une voix, en l’occurrence celle de Raffaella SINISCALCHI qui amène, comme sur nombre de westerns, une grâce  qui permet à  la partition de s'élever vers quelque chose de céleste (A La Recherche De La Paix). Au final, et comme il le dit dans le  livret, Ennio MORRICONE marque de sa propre sensibilité l'histoire de ce peuple qui part à la recherche d'un renouveau. Emporté dès les premières images, le maestro italien  propose une superbe partition dans laquelle on retrouve tous les éléments qui ont construit sa légende : des mélodies sacrées qui nous transportent à la magie du lyrisme de la voix associée à un orchestre en passant par les marches populaires. Oui, le maestro MORRICONE reste toujours vivant et sa musique file vers l'infini et au-delà!

EN MAI FAIS CE QU'IL TE PLAIT. Un film de Christian CARION, avec August DIEHL, Olivier GOURMET, Mathilde SEIGNER, Alice ISAAZ, Matthew RHYS, Laurent GERRA, Joshio MARLON, Thomas SCHMAUSER et Jacques BONNAFFÉ. Musique originale d’Ennio MORRICONE disponible chez Quartet records/La Baleine.

 
 
 

L’ESSENTIEL ENNIO MORRICONE

Pour célébrer les 85 ans d’Ennio MORRICONE, la collection Ecoutez le cinéma ! lui consacre une anthologie exceptionnelle et en double cd ; une promenade dans cinquante ans de cinéma international, contenant aussi bien des standards objectifs et des partitions plus rares, sinon inédites. D'un côté, on entend donc des chefs d'œuvres incontournables et en particulier ceux écrits pour les films de Sergio LEONE : d’abord LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND et son génial thème principal avec ses sifflements et sa mélodie tellement reconnaissable, puis un autre thème plus orchestral et vocal tout aussi brillant et célébrissime. Puis IL ETAIT UNE FOIS DANS L’OUEST, IL ETAIT UNE FOIS LA REVOLUTION et, peut-être le plus beau, IL ETAIT UNE FOIS EN AMERIQUE, représenté par deux thèmes sublimissimes. Parmi les autres cinéastes représentés et qui ont beaucoup compté pour Ennio MORRICONE, il y a aussi les italiens Giuliano MONTALDO, réalisateur de SACCO ET VANZETTI et l’hymne Here's To You, immortalisé par John BAEZ et le plus rare DEMONS OF ST. PETERSBURG. Sont très bien représentés aussi les films de Giuseppe TORNATORE, à commencer par CINEMA PARADISO et son thème nostalgique, profondément émouvant, à la fois dans sa mélodie au piano et dans son duo pour violon solo et orchestre. Moins connue, on entend la musique tout aussi sympathique et émotionnelle, une sorte de marche à l’italienne, d’ILS VONT TOUS BIEN (STANNO TUTTI BENE) avec Marcello MASTROIANNI et Michèle MORGAN. On peut néanmoins regretter l’absence d’extrait de la formidable LEGENDE DU PIANISTE SUR L’OCEAN que le compositeur était venu en personne présenter il y a quelques années lors du Festival du Film de Paris. Enfin, signalons une chanson (Remembering) interprétée par Gérard DEPARDIEU dans le film UNE PURE FORMALITE dont on entend aussi le Générique. A côté de ces films plutôt connus, l’auditeur peut découvrir des bandes très originales pour des productions du samedi soir, westerns spaghetti, giallos ou encore des films érotiques, comme la musique inédite en CD de LA CLE, réalisé en 1983 par le sulfureux Tinto BRASS et interprétée notamment par Stefania SANDRELLI ; un Malesere valsant et un étonnant Cancan Grotesque. Sans compter des chansons, comme Libera l'Amore par ZUCCHERO, mais aussi Remascer par Dulce PONTES ; un thème complexe qui comporte de jolis crescendos de voix et des parties qui ressemblent à des lamentations. D’autres films très italiens sont représentés comme La Cosa Buffa (LA DROLE D’AFFAIRE) réalisé par Aldo LADO en 1972 et un thème profond, doucement émotionnel, avec beaucoup de claviers ; LE LONG SILENCE de Margarethe VON TROTTA ou l’histoire d’une femme (Carla GRAVINA) en lutte contre la mafia, accompagné d’un thème plutôt atypique, rythmique, tendu dans les cordes, avec de l’orgue et quelques mesures vocales. Egalement Vertiges (Per Le Antiche Scale) réalisé par Mauro BOLOGNINI en 1975 avec Marcello MASTROIANNI et les françaises Françoise FABIAN et Marthe KELLER ; un thème très beau, tout dans la douceur du piano et des bois. Egalement Escalation de Roberto FAENZA en 1968 et son thème mélodieux et chantant, HOLOCAUST 2000, une série B réalisée par Alberto Di MARTINO dont le thème, obsessionnel dans les pianos et fantastique dans les chœurs, appuie la tension, le complot. Dans les inédits, on relève un extrait de la bande originale de Come Un Delfino, une série réalisée en 2013 par Raoul BOVO ; un thème à la fois brillant, intense et coloré, porté par les cordes et surtout des mesures de hautbois qui ne sont pas rappeler, comme un clin d’œil, MISSION. Le cinéma de Dario ARGENTO est également représenté avec le thème de L'Oiseau Au Plumage De Cristal ; une musique d’aspect irréelle remarquable dans son utilisation pointue des percussions et sa partie vocale très mélodique. Parmi les curiosités, on relève aussi le thème de L'Immoralité, très lent et intime au piano, accompagnées de voix particulièrement charnelles qui révèle la face sensuel du compositeur, qui a aussi beaucoup travaillé avec des cinéastes français. En particulier, Henri VERNEUIL, très présent ici : LE CLAN DES SICILIENS et son thème de légende, PEUR SUR LA VILLE avec Jean-Paul BELMONDO, que l’on retrouvait aussi, avec Omar CHARIF, au générique de LE CASSE ; cet immense acteur populaire vedette du film classique, jusque dans sa musique, de Georges LAUTNER LE PROFESSIONNEL. On peut néanmoins regretter l’absence d’extraits des musiques de films d’Yves BOISSET (LE PRIX DU DANGER). Egalement quelques cinéastes étrangers, et pas des moindres : Roland JOFFE (MISSION), Brian de PALMA (LES INCORRUPTIBLES), Adrian LINE (LOLITA) et Michael ANDERSON sont on  retrouve des extraits, et notamment le superbe thème mélodique et vocal, d’ORCA (1977). Parmi les curiosités, on retient notamment la chanson My Heart And I interprétée par la voix tellement particulière de Sting, ici accompagné d’un thème orchestral profond écrit pour le film LA PIOVRA. Egalement le thème tendu, à la forme d’écho ou de variations aux Clans des Siciliens, imaginé pour LA CITE DE LA VIOLENCE. On retrouve aussi le Ennio MORRICONE musicien de comédiens (rappelons-nous de la trilogie de LA CAGE AUX FOLLES) avec le thème pour orchestre, voix et surtout percussions, de Quand Les Femmes Avaient Une Queue réalisé par Pasquale FESTA CAMPANILE en 1994. Puis le Ennio MORRICONE romantique avec le très beau thème orchestral, pianissimo et vocal dans un second écrit pour Le Tour Du Monde Des amoureux De PEYNET. A l'arrivée, en deux heures et demie, cet “Essentiel d'Ennio MORRICONE” révèle tous les visages et langages d'un génie suractif, que Francis GIROD qualifiait volontiers de VERDI du cinématographe. Son originalité : un subtil dosage de lyrisme et d'ironie, qui font de   lui un grand musicien, et pas seulement de cinéma !

L’ESSENTIEL ENNIO MORRICONE. Disponible chez Universal Music dans la collection Ecoutez Le Cinéma.

 

LES DEMONS DE ST. PETERSBOURG

Voici une grosse sortie (en première mondiale) et, en même temps, une édition confidentielle (500 exemplaires seulement !) de cette musique du légendaire Ennio MORRICONE. Réalisé par Giuliano MONTALDO, avec lequel le compositeur italien a souvent travaillé (SACCO E VANZETTI, GIORDANO BRUNO, MARCO POLO), LES DEMONS DE ST. PETERSBOURG, qui marque leur dernière collaboration, raconte la vie romancée de Fiodor DOSTOIEVSKI (Miki MANOJLOVIC), coincé entre une intrigue politique et une crise de carrière. Le compositeur ouvre sa partition par un thème orchestral qui intervient alors que Dostoïevski apprend l’imminence d’une attaque anarchiste. Il se distingue par une cellule harmonique en deux parties qui se répètent ; un thème qu’il reprend de manière colorée avec des cuivres, notamment des trompettes, et des percussions (New Attack (Nuovo Attentato). Il continue avec une musique plus grave, plus vibrante, où l’on remarque une mélodie à la guitare typique de nombre de partitions d’Ennio MORRICONE; une formule qui amène un certain mystère, en même temps qu’une puissance, en particulier sur une séquence où une mère meurt son enfant martyr (Painful Eternity -Dolorosamente Sempre, Interview - Colloquio). Il reste dans les vibrations avec un thème profond, plus grave, dont les cordes apportent une ambiance mystérieuse, en même temps qu’un violon solo joue la carte de la tristesse (The Publisher - L'Editore), que l’on retrouve plus tard sur une séquence dramatique, avec quelques notes de harpe et de piano (Shot - Fucilato). Vient ensuite un des grands moments de la partition, en l’occurrence ce qui ressemble au premier thème d’amour, mais qui intervient sur une scène de procès et de retours dans le passé, dont la mélodie se déploie très lentement, au gré des notes généreuses d’un quatuor à cordes (Painful Love I - Dolorosamente Amore I). On trouve plus loin un deuxième thème d’amour, celui-là pour évoquer la  relation de Dostoïevski avec sa sténographe, Anna ; un thème beaucoup plus vibrant et avec de la guitare et des qui donnent un côté implacable  (Painful  Love II - Dolorosamente Amore II), que l’on retrouve aussi dans le thème du métro (In The Underground - Nel Sotterraneo). Ennio MORRICONE revient à un thème assez lent, assez sombre, avec des parties de bois, quelques cuivres perchés, également des parties de harpe, du piano assez classique et grave, pas mal de cuivres (After The Meeting - Dopo l'Incontro). Puis, il se concentre sur l'esprit humain incassable alors que Dostoïevski effectue des flashbacks nerveux à son époque dans les camps de travail de Sibérie ; un thème qui se distingue par des vocalises chantées par Paola CECCHI et un développement dans le mystère, le trouble (Siberia). Par la suite, le compositeur enchaine, sur les séquences d’anarchistes, les thèmes plus standardisés musiques de films, composés de cordes rapides, de cuivres en hauteur et de la flûte tout en négligeant pas les développements gracieux (Pursued -Inseguito, The Flag – La Bandiera). L’album se conclue par un final de plus de huit minutes, démarrant par des cordes émouvantes, puis un développement par le quatuor. Avant une musique plus romantique puis grave sur le thème du complot et un retour sur le thème pour guitares et un solo vocal accompagné de cordes mystérieuses et de trompettes pour une sorte de procession (For My Father - A Moi Padre). A n’en pas douter, ce disque comblera les amateurs tant cette partition est représentative du compositeur italien. On y retrouve en effet les caractéristiques de nombre de ses partitions, des cellules à plusieurs niveaux qui se répètent, des parties vocales ou émouvantes ou plus énigmatiques, le compositeur se révèle toujours efficace pour accompagner des intrigues mélangeant politique et littérature, sur fond de révolution russe.

LES DEMONS DE ST. PETERSBOURG. Un film de Giuliano MONTALDO. Musique d’Ennio MORRICONE disponible chez Keep Moving Records en édition limitée.