Skip to main content

CINESERENADE.COM

Un nouveau regard sur la musique pour l'image...

BIENVENUE
ACTUALITES
Dernières sorties
Le saviez-vous ?
CLASSIQUES
ECOUTEZ LE CINEMA !
Digital
CLASSIQUES INTERNATIONAL
HANS ZIMMER
OLIVER STONE
ETIENNE PERRUCHON
GABRIEL YARED
PHILIPPE ROMBI
DANNY ELFMAN
HOWARD SHORE
JOHN WILLIAMS
ENTRE MUSIQUE ET CINEMA
ALAN SILVESTRI
JERRY GOLDSMITH
ERIC NEVEUX
DISNEY
NOUVEAUX TALENTS
PHILIP GLASS
SORTIES CINEMA
BRIAN TYLER
RARETES
NATHANIEL MECHALY
CHRISTOPHE LA PINTA
ENNIO MORRICONE
ALEXANDRE DESPLAT
CINEMA EUROPEEN
Classiques et raretés ann
JOHN POWELL
ERIC SERRA
MICHAEL GIACCHINO
COMPOSITRICES !
MUSIQUES DOCUMENTAIRES
GRANDS COMPOSITEURS FRANC
CLASSIQUES ANNEES 2000
GREGOIRE HETZEL
CYRILLE AUFORT
PATRICK DOYLE
BEAR MC CREARY
TELEVISION
Qui sommes-nous ?
Contactez-nous
RENCONTRES
CINE CHANSONS
Plan du site
Connexion de membre
ARCHIVES RENCONTRES
BRUNO COULAIS
1000 X PLUS BELLE LA VIE
DIVERS
CINE VIDEO
SPECTACLES ET THEATRE
JEAN MICHEL BERNARD
REINHARDT WAGNER
CYRIL MORIN
PHILIPPE SARDE
MUSICALS
MAURICE JARRE
JAMES HORNER
FESTIVAL MUSIQUES A L'IMA
VLADIMIR COSMA
JEAN-MARIE SENIA MAX LIND
RENE-MARC BINI
FRANCOIS DE ROUBAIX
Christophe LA PINTA
 
 
 

L’AFFAIRE SK1

Le réalisateur raconte l’histoire vraie de Franck MAGNE (Raphaël PERSONNAZ), un jeune inspecteur. Sa première enquête, au 36 quai des Orfèvres, qui porte sur l’assassinat d’une jeune fille, l’amène à étudier des dossiers similaires qu’il connecte. Pendant 8 ans, dans les années 1990, il va traquer Guy GEORGES : ce tueur en série auquel personne ne croit, sauf que les victimes se multiplient, les meurtres se rapprochent. Pour la musique, le réalisateur Frédéric TELLIER a décidé de s’impliquer en cosignant la partition avec Christophe La PINTA (Inquisitio, Ali Baba pour la télévision, Prêt A Tout pour le cinéma) avec lequel il avait déjà collaboré sur la fiction TV Les Hommes De L’Ombre ; C’est donc ensemble qu’ils ont composé la bande originale de L’AFFAIRE SK1 pour laquelle ils ont fait appel à un orchestre classique afin d’accompagner la noirceur du propos. Souvent très sombre, la partition débute par une musique qui se lève progressivement, pose une ambiance lourde, étrange, avec un sample d’orgue qui revient régulièrement dans la partition (Premières photos) notamment sur le thème doucement crescendo de Jensen (Thierry NEUVIC) ou encore sur ce motif à la texture électronique qui inspire le mystère, l'étrange. Ce qui est amplifié par l’ajout de bruits apportés par les percussions de plus en plus importantes et accompagnées d'un contrepoint dans les cordes du Philharmonia Orchestra de Londres dirigé par Cyrille AUFORT qui sortent une partie mélodique (SK1). On note aussi des motifs distillant des notes à intervalle long (Avallon). On reste dans une musique brouillardeuse, avec des cordes qui prennent leur temps pour dispenser une mélodie doucement rythmée (1er Parking). Le compositeur propose aussi certaines éclaircies, en utilisant un piano qui distille des notes espacées, intimistes mais toujours avec un fond inquiétant dans les cordes (Maternité), ou encore des cordes amples, chaleureuses avec, derrière, des notes électroniques qui prennent le dessus avant un arrêt net (Bateau). Le compositeur reste dans une musique profonde, moins atmosphérique, assez basse avec des cordes toujours importantes et un contrepoint de percussions à la façon de façon de bruits (Avis de recherche) qui appuient la tension, la tragédie (Il S’Appelle Guy Georges, La traque). Sur la fin, la musique, quasi ténébreuse, très légèrement mélodique, évolue vers des mouvements qui se répètent, insistant sur l’émotion, des cordes mais aussi de solos de violon par Stéphanie GONLEY (Aveux, Mes sœurs de sang), que l’on retrouve aussi sur le générique, introduisant un lento pianissimo puis mélodie presque religieuse (Générique De Fin). Pour le réalisateur, s’impliquer au-delà de l’image a passé par une musique qui lui ressemble, lui appartienne autant qu’à Christophe LA PINTA dont on connait le talent pour amener des ambiances à la limite du fantastique, comme sur la série DAVID NOLANDE. On les retrouve ici, avec une lourdeur, une noirceur qui accompagnent fort justement le parcours de ce jeune enquêteur ; une couleur que l’on doit aux percussions, aux nappes synthétiques mais aussi à la profondeur de l’orchestre de cordes qui, avec le piano, amènent également beaucoup d’émotion. Il en ressort alors une partition complexe, riche en sonorités perturbées autant que délicates ; une partition qui mérite le détour !

L’AFFAIRE SK1. Un film de Frédéric TELLIER, avec Raphaël PERSONNAZ, Nathalie BAYE, Olivier GOURMET, Michel VUILLERMOZ et Thierry NEUVIC. Musique originale composée par Christophe La PINTA et Frédéric TELLIER, disponible chez BOriginal/Cristal records.

 
 
 
 

PRET A TOUT

À 30 ans, Max (Max BOUBLIL) a construit sa fortune sur internet et profite de la vie au soleil. A côté de cela, il ne cesse de penser à son amour de fac, Alice (Aïssa MAIGA), une fille pétillante mais qui ne s'est jamais intéressée à lui. Pour se rapprocher d'elle, Max rachète l'usine en faillite dans laquelle elle travaille. Et sans jamais dévoiler sa fortune ni son statut de patron, il se fait passer pour un simple ouvrier, prêt à tout pour la conquérir. Pour cette comédie, le réalisateur Nicolas CUCHE voulait vraiment qu’il y ait de la vie ; d’où une caméra qui est toujours en mouvement, de manière à ce que les personnages soient filmé de manière jamais figée, comme dans un drame social. La musique, pour laquelle le réalisateur a retrouvé Christophe La PINTA, qui avait déjà composé la partition de son premier film (LA CHANCE DE MA VIE), participe d’ailleurs à cette ambiance à la fois romantique et énergique, qui reflète le ton de cette comédie. Il ne voulait pas une musique typique de comédie, primesautière, qui appuie et indique aux gens ce qu’ils doivent éprouver. Au contraire, il imaginait une musique un peu folk, plutôt à la guitare, qui contienne de la nostalgie et de la légèreté. Christophe LA PINTA commence sa partition par un thème à la fois simple et coloré, à base de cordes et surtout de guitare solo qui apporte une véritable fraicheur; un mouvement qu’il développe de manière mélodique dans l’émotion qui ressort d’une profondeur dans l’orchestre, également un rythme dans les percussions (Thaïlande Saudade). Le compositeur continue avec une petite mélodie pour cordes et guitares et, là encore, on trouve un développement léger et rythmé, idéal pour une musique de comédie (Alice Plaquée). Vient ensuite un thème qui débute au piano solo avant un développement en deux temps, un premier composé de sonorités plutôt graves accompagnées de guitare en contrepoint ; un autre plus dans une verve romantique, avec du rythme dans les claviers et de la guitare toujours (Max Déprimé). Christophe La PINTA propose un thème répétitif à base de guitare et d’une ligne de violon qui apporte de la mélancolie. Il a aussi recourt aux claviers qui amènent un côté éblouissant tandis que le développement joue à la fois sur la mélodie et le rythme et même un crescendo (Paris Taxi Blues). Le véritable thème principal, en fait celui d’Alice (Aïssa MAIGA) arrive assez tardivement ; Christophe La PINTA y développe un motif profond pianissimo plutôt grave, atmosphérique dont on apprécie la belle et tendre mélodie doucement féminine, que l’on entend également développé plus longuement, et avec une partie de cordes soyeuses, sur Les Aveux De Max mais aussi sur le final Le Baiser. Christophe La PINTA continue avec un thème pianissimo façon boite à musique accompagné de cordes, de flûtes qui donnent un côté étrange, puis des cordes plus classiques accompagnées de sifflements samplés (Je Suis Ton Père), également un thème pianissimo assez classique (J’ai Fait Un Rêve).Christophe La PINTA propose aussi des thèmes qui oscillent entre la musique électronique et le jazz soul, comme Datings suivi de l’énergique et plus coloré, avec pas mal de cuivres, Plus Rapide Qu’Alice ; des thèmes très inspirés de la musique américaine pour des films d’action, notamment les partitions de Lalo SCHIFRIN. On note aussi une petite chanson urbaine, presque un rap (Les Repreneurs Arrivent). Le compositeur revient à la musique douce, émotionnelle à base de guitare solo et d’un très léger fond grave ; un véritable moment d’intimité (Sur Ton Epaule). L’album comporte également quelques chansons comme la plutôt romantique I Wish That I Could See You Soon par Herman DUNE, l’excellente My Best par Lilly Wood And The Prick. Au final, Christophe La PINTA propose une très agréable bande originale, à la fois mélodique, rythmée et gracieuse, portée par de superbes sonorités de guitares et des couleurs à la fois fraiches et chaleureuses ; une réussite.

PRET A TOUT. Un film de Nicolas CUCHE. Musique originale de Christophe La PINTA. Disponible chez BOriginal Cristal records.