Skip to main content

CINESERENADE.COM

Un nouveau regard sur la musique pour l'image...

BIENVENUE
ACTUALITES
Dernières sorties
Le saviez-vous ?
CLASSIQUES
ECOUTEZ LE CINEMA !
Digital
CLASSIQUES INTERNATIONAL
HANS ZIMMER
OLIVER STONE
ETIENNE PERRUCHON
GABRIEL YARED
PHILIPPE ROMBI
DANNY ELFMAN
HOWARD SHORE
JOHN WILLIAMS
ENTRE MUSIQUE ET CINEMA
ALAN SILVESTRI
JERRY GOLDSMITH
ERIC NEVEUX
DISNEY
NOUVEAUX TALENTS
PHILIP GLASS
SORTIES CINEMA
BRIAN TYLER
RARETES
NATHANIEL MECHALY
CHRISTOPHE LA PINTA
ENNIO MORRICONE
ALEXANDRE DESPLAT
CINEMA EUROPEEN
Classiques et raretés ann
JOHN POWELL
ERIC SERRA
MICHAEL GIACCHINO
COMPOSITRICES !
MUSIQUES DOCUMENTAIRES
GRANDS COMPOSITEURS FRANC
CLASSIQUES ANNEES 2000
GREGOIRE HETZEL
CYRILLE AUFORT
PATRICK DOYLE
BEAR MC CREARY
TELEVISION
Qui sommes-nous ?
Contactez-nous
RENCONTRES
CINE CHANSONS
Plan du site
Connexion de membre
ARCHIVES RENCONTRES
BRUNO COULAIS
1000 X PLUS BELLE LA VIE
DIVERS
CINE VIDEO
SPECTACLES ET THEATRE
JEAN MICHEL BERNARD
REINHARDT WAGNER
CYRIL MORIN
PHILIPPE SARDE
MUSICALS
MAURICE JARRE
JAMES HORNER
FESTIVAL MUSIQUES A L'IMA
VLADIMIR COSMA
JEAN-MARIE SENIA MAX LIND
RENE-MARC BINI
FRANCOIS DE ROUBAIX
 Dans les salles ! 
 

HAPPY BIRTHDEAD

A la manière du célèbre film UN JOUR SANS FIN, Tree, une étudiante bloquée dans une boucle temporelle, poursuit celui qui finit toujours  par son assassinat ! Sur ce cauchemar qui se répète quotidiennement, Bear MC CREARY a imaginé une partition de genre dont les morceaux suivent une construction perpétuelle,  passant souvent du calme à la tempête. Ainsi,  il commence par des thèmes conçus de manière similaires; des morceaux qui s’ouvrent par des musiques d'ambiances, faussement calmes, faites de de courtes cellules de cordes lointaines, de courts crescendos, l’ensemble rythmé par du piano. De notes plutôt douces, il passe ainsi, et c’est le cas sur plusieurs morceaux, du calme à l’inquiétude, en utilisant des percussions, des bribes de voix, jusqu'à la terreur, notamment dans des accélérations finales, assez classiques du genre (Day One, Day Two). Ce schéma, il l'applique sur une large partie du film, en déployant une musique large et inquiétante. On y retrouve une rythmique de  percussions, de cordes et de piano à laquelle s’ajoute, parfois, des sortes de cris humains ou d'animaux. Ce faisant, Bear MC CREARY joue la terreur, et multiplie les éléments sonores (Day Three). Il le fait tout en intégrant des cordes répétitives, trépidantes, des trompettes et des percussions qui indiquent qu’il s'agit aussi d'une musique de combat contre le mal (Day Four). Il le fait en utilisant également un fort contrepoint d'orchestre qui aboutit à des musiques de thriller qui multiplient les éléments sonores, jusque dans des notes grinçantes (Hospital Pursuit, Tree Takes Control). Ou encore en alignant  des mouvements, obsessionnels, des cordes tournantes, crescendo (6 The Bell Tower).  Sans jamais lâcher le côté dérangeant de sa partition, Bear MC CREARY propose tardivement un mouvement plus mélodique, plus léger, positif, dans le piano. Et surtout les cordes qui dispensent un superbe mouvement agréable, doucement chantant, délicatement pianissimo, comme dans certains films d'épouvante (Righting Wrongs). Avant de terminer par une musique profonde, doucement dans les vibratos, avec du souffle, mais dont  les cuivres alliés à des cordes appuient le sentiment de terreur  (The Cupcake). Compositeur talentueux de la nouvelle generation, déjà expérimenté sur les films et séries de monstres (THE WALKING DEAD), Bear MC CREARY se trouve forcément à l’aise pour cette horrifique boucle temporaire. Dès lors, il signe une musique calibrée, efficace mais, alors qu’on aurait aimé qu’il apporte de  l'originalité, il puise beaucoup dans des recettes musicales toujours d'actualité. Reste alors une très bonne de genre mais pas forcément la meilleure de Bear MC CREARY !

HAPPY BIRTHDEAD (HAPPY DEATH DAY). Un film de Christopher LANDON, avec Jessica ROTHE, Israel BROUSSARD, Ruby MODINE, Charles AITKEN, Laura CLIFTON. Musique originale de Bear MC CREARY disponible chez Back Lot Music.

 

 

THE WALKING DEAD

Voici, enfin disponible, la bande originale de la série culte ! Accompagné d'autres survivants, il erre dans un univers d’apocalypse. Le tout sur des musiques écrites par Bear MC CREARY (DA VINCI DAEMONS), qui oscillent entre la country rock et les thèmes d'orchestre d'épouvante et d'émotion. En guise de thème principal de la série (Theme From The Walking Dead), propose un motif intense, inquiétant, orchestral et en boucle. Il se trouve accompagné de quelques percussions qui jouent comme des bruits. Ensuite, la partition suit différents axes. Le premier tourne autour du de Rick GRIMES (Andrew LINCOLN) qui, à la sortie d’un coma, découvre un monde rempli de morts-vivants ! Ce qui donne lieu à des plusieurs thèmes entamés au piano et dont la mélodie se développe dans les cordes, avec une belle place au violon solo (Rick’s Despair). Dans le même esprit, on relève un thème plus classique, dont les cordes répètent une belle partie mélodique qui s’ouvre à un mouvement plus rythmique, destiné au personnage de Morgan ROSS (Lennie JAMES), un des premiers survivants rencontré par Rick (Message to Morgan). D’autres personnages sont accompagnés de musiques spécifiques, comme le jeune Carl GRIMES (Chandler RIGGS), pour lequel le compositeur introduit un thème intimiste, délicat, à base de piano solo ; et son amie Sophia, dont le thème apparaît profond, à base d'abord du violoncelle qui, de l'avant passe dans le contrepoint ; du troublant gouverneur (David MORRISSEY) et son thème sombre, grondant, répétitif, électrique et crescendo (The Governor) ; de Negan (Jeffrey DEAN MORGAN), le leader d’un groupe d'une centaine de survivants et son thème doucement grinçant, avec une cellule électronique répétitive, de la guitare. Une autre facette importante de la partition, c’est la partie aventures, la lutte pour survivre. Ce que Bear Mc CREARY retranscrit d’abord par des thèmes plus rythmiques, presque country, privilégiant des guitares, des cordes dans les vibratos et des percussions qui jouent autant le côté frais que le suspense. (Glenn’s Wheels, Bag of Guns) mais aussi la terreur (Herd On The Highway), le tout prenant véritablement forme dans une longue suite (Farm Invasion). On note encore des sortes de marches qui se développent dans des couleurs de violon, de guitare blues, qui rappellent le sud des Etats-Unis où se déroule l'action (Lord of The Vatos, Coalescence). Enfin Bear Mc CREARY amène par sa musique un espoir en l’avenir des personnages ; ici par une ligne de cordes aériennes, devenant de plus en plus mélodique, rythmique, jouant la tristesse, comme une sorte de désespoir (Eulogy, Beside The Dying Fire). ; là par un superbe mouvement orchestral, profond et lyrique  (A Return To Compassion), ou encore par  une délicieuse musique à la fois profonde et pianissimo, accompagnée d’une ligne de violon (Réconciliation). Dernière surprise, Bear Mc CREARY reprend By, Baby Bunting, un nouvel arrangement d'une berceuse anglaise datant de deux cents ans. Ce morceau intervient dans la saison trois, lors d’une scène entre le gouverneur et sa fille. Les voix sont interprétées, et c'est un réel plaisir, par Raya YARBROUGH, souvent été entendue dans BATTLESTAR GALACTICA et, surtout, dans les chansons des génériques d’OUTLANDER. Au final, on retrouve un Bear Mc CREARY très en forme qui, s'appuyant sur une trame scénaristique très large, offre un large spectre de thèmes d’orchestres soignés et parfaitement adaptés tant à l’émotion qu’aux frissons !

THE WALKING DEAD. Musique originale de la série d’horreur adaptée par Frank DARABONT et Robert KIRKMAN, d'après la bande dessinée du même nom. Musique originale composée par Bear Mc CREARY disponible chez Sparks and Shadows.